Le courrier des auditeurs du 29.06.2018

le courrier des auditeurs du 29.06.2018 Valentina répond à vos messages...

Bonjour à toutes et à tous ! Avant toute chose j'aimerais continuer la présentation des cartes QSL de cette année. Nous arrivons à la QSL du mois de mai qui vous fera découvrir la cathédrale catholique d'Alba Iulia. 

 

Voici son histoire: 

 

Construite il y a 8 siècles, la cathédrale de l'archevêché catholique est le lieu de culte le plus ancien de Transylvanie toujours fonctionnel. C'est aussi le bâtiment le plus ancien et le plus haut de la ville d'Alba Iulia et du département d'Alba. La tour de son clocher est haute de 56,7 mètres et domine, aux côtés du clocher de la cathédrale orthodoxe, le panorama de la ville. Cette cathédrale fut construite en blocs de pierre provenant des murs du camp romain construit à Apulum (le nom romain de l'actuelle Alba Iulia). D'un point de vue architectural, cette construction réunit tous les styles utilisés entre le 10e et le 18e siècle : romain, gothique, renaissance et baroque. Sans doute le style romain y est le plus présent. Les travaux avaient démarré au 13e siècle, s'étalant sur plusieurs décennies. Pendant ce laps de temps, des éléments gothiques - décoratifs et architecturaux - y ont été rajoutés. Par exemple, à l'intérieur de l'édifice on peut voir de nos jours encore un miroir remarquable spécifique au style gothique. Il faut dire aussi que la cathédrale de l'archevêché romano-catholique peut être considérée comme un véritable panthéon de la Transylvanie. La nef du côté sud abrite la tombe de Jean Hunyadi (Iancu de Hunedoara), ancien voïvode de la Transylvanie et gouverneur de la Hongrie. La nef du côté opposé accueille, elle, les monuments funéraires du premier prince transylvain, Jean II de Hongrie ou Jean Sigismond Zapolya et de sa mère Isabelle, reine de Hongrie. Voilà en bref, quelques détails sur la cathédrale romano-catholique d'Alba Iulia. A retrouver sur notre QSL du mois de mai et sur notre site Internet rri.ro.

 

 

 

 

Et maintenant j'aimerais continuer de répondre au message de Jean Michel Aubier que je n'ai pas eu le temps parcourir jusqu'au bout il y a deux semaines. Notre ami écrit donc : « Petit moment de bonheur à l'écoute de Mateï Bucur Mihaescu. Je n'avais jamais entendu parler de ce jeune compositeur interprète prometteur. Malheureusement, je n'ai pas trouvé de CD sur Amazon. 15 minutes de magie... interrompues par un jingle de RRI. Bien apprécié le RRI spécial consacré à la francophonie. Je suis toujours scotché d'entendre ces jeunes roumains s'exprimer aussi facilement en français après deux ans d'étude (pour l'un d'entre). Vraiment bluffant.... » Je précise que notre ami fait référence à l'édition de RRI Spécial consacrée au concours national de langue française organisé cette année à Buzau. Ileana avait accueilli en direct plusieurs lycéens, des participants à cette compétition, dont un avait étudié tout seul le français pendant deux ans seulement. Des jeunes vraiment talentueux et passionnés. Et le message de M Aubier se poursuit (je cite encore) : « Noté également le "Carnet d'adresses" sur les entreprises les plus profitables. Je n'ai pas très bien compris pourquoi les banques étaient hors classement (ainsi que, je suppose, les assurances). C'est à l'occasion de cette émission que j'ai entendu pour la première fois le nom du judet d'Ilfov !» Eh oui, c'est le département qui entoure Bucarest ! Il est considéré plutôt comme une périphérie de la capitale. Et M Aubier ajoute : « Toujours dans le domaine économique j'ai été intéressé par le Club Affaires" sur le thème de l'inflation, la plus élevée de l'UE. Si les salaires suivent cette courbe voire la dépassent, tant mieux ! J'aimerais savoir si en Roumanie, il y a des velléités d'indépendance, pas forcément aussi prononcées qu'en Espagne, ou disons, de revendications pour une reconnaissance plus marquée (peut-être à l'ouest du pays ?) » Ma réponse sera brève. Il existe des voix qui demandent l'autonomie des départements Harghita et Covasna à population majoritaire magyare. Mais Bucarest ne le permettra jamais, c'est la position officielle. 


Passons à un autre message très intéressant, signé par Christian Ghibaudo. Avant toute chose il nous demande : « Avez-vous déjà expédié les prix gagnés au dernier concours sur le Maramures ? » Malheureusement, non. Mais nous allons expédier les prix dans les jours à venir. Tout comme Jean Michel Aubier, Christian Ghibaudo s'intéresse à l'avenir des relations entre notre pays et la République de Moldova voisine. « Ces dernières semaines, j'a été très intéressé par les chroniques concernant les relations entre la Roumanie et la Moldavie. Par exemple, c'est très bien de parler de la Francophonie en République de Moldova, car malheureusement depuis que Radio Moldova Internationale a disparu, nous n'avons que très peu d'informations sur ce pays (d'où l'utilité des stations internationales comme RRI). Je me demande quelles seront à l'avenir les relations entre les deux pays.  La Moldova a (à mon avis) besoin de la Roumanie, pour s'ouvrir vers l'Union Européenne, et tourner le dos à la Russie.  Je pense que l'avenir de Chisinau, c'est l'Europe et pas la Russie.  Et comme cette année, on célèbre les 100 ans de l'union de la Grande Roumanie, c'est très bien que à Chisinau comme à Bucarest il y ait cette volonté de rapprochement.  Peut-être dans quelques années, la Moldavie sera réintégrée à la Roumanie, mais dans ce cas là, quel avenir pour la Gagaouzie et la région de Tiraspol ? » Tout à fait, cher ami, vous avez très bien remarqué le fait qu'il y a deux régions problématiques en République de Moldova. La Transnistrie où des troupes russes sont stationnées et la Gagaouzie, une région autonome turcophone. En cas d'une union entre les deux pays roumanophones, les troupes russes se retrouveraient sur notre territoire... et donc à l'intérieur de l'UE, n'est-ce pas ? Et là il y a déjà un problème. Et Christian Ghibaudo nous demande à la fin de son mail : « A ce sujet, que pensent les Roumains d'une éventuelle union entre les deux pays?  Y-a-t-il des sondages à ce sujet, et si oui, quels sont les résultats ?» Eh bien, une étude à ce sujet a été réalisée en mars dernier par le Centre de recherches sociologiques de République de Moldova. Ses conclusions ont été rendues publiques en avril dernier. 

 

Les voici : 

http://rri.ro/fr_fr/christian_ghibaudo_france_quels_sondages_sur_une_reunification_entre_la_roumanie_et_la_moldavie-2583918

 

Avant de terminer, voici un message de la part de deux membres du Radio DX Club d'Auvergne et Francophonie : Colette Beaulieux, Maguy Roy, qui répondant à l'invitation du Radio Club Des Ecouteurs Lorrains  ont accepté de participer à LA NUIT DE LA RADIO que ces derniers organisent chez eux, à FOUG, le Samedi 30 juin. « A cette occasion des démonstrations d'écoutes Ondes Courtes ainsi que par le biais d'Internet seront effectuées. Internet, dont nous sommes adeptes, nous permettra de montrer la richesse de vos émissions et la chaleur des échanges que nous pouvons avoir avec votre station », écrivent nos auditrices. Chères amis et amies nous vous félicitons tous pour la passion et l'application avec laquelle vous consacrez votre temps à l'écoute et à la promotion des ondes courtes. Vos retours sont très importants pour nous et votre travail rappelle aux gens que la radio est une belle manière de connaître le monde. Merci pour tout ce que vous faites, merci de garder vive la passion pour les radios internationales, pour l'écoute des ondes courtes et pour la radio en général. Belle nuit de la Radio à toutes et à tous! 


www.rri.ro
Publicat: 2018-07-11 13:44:00
Vizualizari: 0
TiparesteTipareste