Oradea

oradea Une destination médiévale et romantique, sise à une distance quasiment égale de Vienne, de Prague et de Bucarest.

Nous nous dirigeons aujourd'hui vers le nord-ouest du pays pour découvrir une ville située à une vingtaine de kilomètres seulement de la frontière avec la Hongrie: Oradea. Cette destination médiévale et romantique est sise à une distance quasiment égale de Vienne, de Prague et de Bucarest. Ce n'est pas par leur grandeur ou leur opulence que les édifices d'Oradea impressionnent, mais par leur beauté. Les ruelles étroites, typiquement médiévales, ajoutent du charme à cette ville, dont les hôtels, les restaurants et les cafés offrent au visiteur des services de la meilleure qualité.


Nous avons pour guide Adrian Dubere, chef du Centre national pour la promotion et l'information touristique du département de Bihor. Selon lui, Oradea est une destination incontournable pour les visiteurs: « Ils seront profondément impressionnés par les objectifs touristiques de notre ville, tout d'abord par la Place de l'Union, récemment rénovée et entourées de maints édifices historiques. C'est là que se trouve le Palais appelé le Vautour noir, emblématique pour le style Art nouveau. Il y a ensuite l'Eglise à la Lune, ainsi appelée en raison de la sphère au diamètre de 3 mètres attachée à la construction, sous l'horloge de la tour. Mise en mouvement par un  mécanisme unique en Europe, elle tourne en respectant le mouvement de rotation de la Lune autour de la Terre et rend, dans sa rotation, avec une précision inouïe, toutes les phases de la Lune. En allant vers la Synagogue néologue Sion, elle aussi remise à neuf dernièrement, on arrive à la citadelle d'Oradea. Là, on peut admirer le fossé, le Musée de la cité et tout ce qui relève du style médiéval. Notre ville accueille une multitude d'évènements culturels, dont le festival médiéval, les Journées de la récolte, l'European Music Open Festival. Nous continuons aussi la tradition d'un autre événement baptisé Street Food. Au centre ville, autour de la petite place et des monuments principaux, il y a beaucoup de pubs et de cafés. Nous avons pas mal de festivals s'adressant aux jeunes, dont ceux consacrés au film, à savoir le TIFF et Next. Enfin, ils peuvent aussi passer de bons moments dans les boites de nuit. »


Au Moyen-Âge, la cité disposait d'un observatoire astronomique et les astronomes qui y travaillaient utilisaient le méridien d'Oradea comme méridien 0°. Si la première attestation de la ville date de 1113, sa forteresse est mentionnée, elle, pour la première fois en 1241. A compter du Moyen-Âge, la bourgade est devenue une véritable mosaïque ethnique, étant habitée de nos jours par des Roumains, des Hongrois, des Autrichiens, des Slovaques, des Juifs, des Ruthènes et des Turcs. Le centre historique de la ville se distingue par ses monuments d'une grande beauté, dont le Théâtre d'Etat et l'édifice de la Philharmonie. Une fois arrivé à Oradea, n'oubliez pas que vous pouvez vous renseigner au Centre d'information touristique de la ville.


Ecoutons notre interlocuteur, Adrian Dubere, le chef de ce centre. « Nous sommes là tous les jours de la semaine, de 9h à 17h, et notre centre se trouve tout près du Théâtre de la reine Marie. Nous fournissons des informations sur les attractions touristiques, l'hébergement, les moyens de transport, les guides et la nature. Nos guides sont spécialisés aussi dans les domaines de la culture et de la religion. En plus, nous renseignons nos visiteurs sur les vols en partance de l'aéroport international d'Oradea et offrons des dépliants. Selon l'Institut national de la statistique, le nombre des touristes roumains et étrangers qui nous rendent visite a connu une croissance significative. Nous recevons surtout des visiteurs de pays tels que l'Australie, la Corée, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie, la Hongrie, l'Allemagne, l'Autriche, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, l'Espagne ou l'Italie. Nous avons d'excellents retours. Nos hôtes sont agréablement impressionnés par notre culture, par nos traditions, nos édifices et la riche histoire de la ville. En plus, ils se disent ravis de la cuisine du terroir, très riche et diversifiée. »


Diversité culturelle, histoire, vie mondaine et de nuit, hospitalité, tous les ingrédients sont réunis pour des vacances réussies! (Trad. Mariana Tudose)



www.rri.ro
Publicat: 2018-07-11 13:36:00
Vizualizari: 0
TiparesteTipareste